Reconnaitre une colonie d abeilles orphelines

Lorsqu’une colonie perd sa reine, le sens de l’organisation du travail des ouvrières est amoindri. Elles ont tendance à se mettre en petits groupes ou grappes, et sont plus agressives. Certaines semblent errer sur la planchette de vol.

 

Lorsqu’on donne quelques coups secs à la paroi d’une ruche orpheline, il se produit un bruissement long et faible, tandis que chez une colonie normale, ce bruissement est sec et vigoureux. 

 

Si, à la mort ou à la disparition de la reine, le nid à couvain possédait des oeufs ou des larves de moins de trois jours, les ouvrières vont continuer à nourrir quelques-unes de ces larves à la gelée royale pour en faire des reines, et se mettre à construire des cellules royales. C’est ce qu’on pourra observer en examinant les cadres. Dans ce cas, l’ordre renaît dans la colonie. 

 

Si la colonie ne possédait ni oeufs ni larves au moment de l’orphelinage, les ovaires de certaines ouvrières se développent et ces dernières se mettent à pondre. La descendance issue de ces oeufs est entièrement mâle. Une telle colonie est à supprimer si on ne s’est pas aperçu de la disparition de la reine dans les 2  ou 3 jours. Si on s’en aperçoit dans ce délai, et si la colonie est forte et saine, on peut la remérer sur les conseils de L'apiKulteur...

 

 

 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Please reload