Ruche d elevage 8 nucleis

Les nucléis de fécondation sont de petites colonies ordinairement installées deux par deux dans des ruchettes Langstroth à 5 cadres, dont le cadre central est remplacé par une cloison, ou dans des ruches Langstroth de dimensions normales.

Chaque ruche TechnoSet peut-être divisée en deux ou trois parties égales.

 

Chaque section de la ruchette ou ruche reçoit un petit paquet d’abeilles, une cellule de reine prête à éclore dans les heures qui suivent et un nourrisseur avec sirop de sucre ou miel à 50 % d’eau. Les ruches TechnoSet sont disponibles avec Kit 2 nourrisseurs ou 3 
nourrisseurs
. Il est donc possible de transformer sa ruche en 3 ruchettes avec 3 entrées 
distinctes.

On ferme les entrées de vol pendant 24 heures en assurant aux nucléis une bonne aération. Si ces derniers ont déjà servi une fois, ils possèdent du couvain et dans ce cas il n’est pas nécessaire d’y introduire un paquet d’abeilles, mais il faut cependant les nourrir en permanence. On peut ainsi leur donner une autre cellule royale, même dans les 12 heures, après en avoir enlevé la reine fécondée.

 

La ruche Q8 est une ruche "ordinaire" mais divisée naturellement en 8 nucléis avec ses 8 entrées distinctes. Elle permet un élevage facile de reines. Il suffit de placer les cadrons dans les meilleures ruches pour ensuite les introduire dans la ruche d'élevage.

 

La reine vierge sort du nucléi 4 à 13 jours et le plus souvent 4 à 7 jours après son éclosion, pour être fécondée. De façon à utiliser des mâles sélection nés, la station de fécondation doit être isolée de tout rucher d’au moins 10 kilomètres et pourvue de colonies productrices de mâles d’une sélection appropriée.

 

Etant donné qu’une reine s’accouple en moyenne avec 8 à 9 mâles, on considère généralement qu’un cadre complet de couvain de mâles, soit environ 3 000 mâles ne peut servir qu’à l’accouplement d’au maximum 100 reines.

 

 La station de fécondation devra comporter une colonie éleveuse de mâles pour 100 nucléis de fécondation et cette colonie doit recevoir une bâtisse à alvéoles de mâles 35 à 40 jours avant l’accouplement de 100 reines puisque les mâles naissent 24 jours après la ponte et n’atteignent leur maturité sexuelle que 10 jours après leur naissance.

 

Généralement, 15 jours après la pose des cellules royales dans les nucléis  les reines fécon dées commencent à pondre et son prêtes à être mises en cages de transport.

 

Chaque nucléis peut donc recevoir une cellule royale mûre tous les 15 jours. L’expérience a prouvé que, si les jeunes reines n’ont pas commencé à pondre 15 jours après leur naissance, elles sont mauvaises pondeuses.

 

Dans ce cas, on les supprime ou on les écarte du rucher principal. Les qualités de chaque reine pondeuse doivent être évaluées avec soins.

 

 

Selon la qualité des techniques utilisées et le climat, la plupart des éleveurs obtiennent, de 30 à 95 % de reines fécondées et pondeuses, par rapport au nombre de larves de reines placées dans les ruches d’élevage.

 

Selon une enquête menée par Szabo (1987), les éleveurs de reines de Californie du Nord obtiennent une moyenne de 60 %.

 

Les reines retenues sont mises chacune dans une cage de transport avec six à douze nourrices. Cette cage comprend trois sections circulaires communicantes dont l’une contient du candi comme nourriture de voyage. Ces cages sont acceptées par les services postaux. Les reines et les nourrices peuvent y vivre plusieurs jours.

 

Les avantages de faire éclore et féconder les reines par l’intermédiaire de nucléis sont les suivants :

- Dans le cas où la reine ne parvient pas à sortir de sa cellule, si elle est mal formée ou si elle ne revient pas de ses vols nuptiaux, sa perte n’est pas aussi importante que si elle appartenait déjà à une colonie normale;

- L' inspection d’un nucléis est beaucoup plus aisée que celle d’une ruche standard;

- Le procédé permet la sélection de reines avant leur introduction dans une colonie normale;

- Aucune interruption n’intervient dans l’élevage du couvain de la colonie remérée.

- Une colonie accepte une reine fécondée plus facilement qu’une cellule royale mûre et beaucoup plus encore qu’une reine vierge.

 

 

 

 

 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Please reload